TRAMEURB.jpg

Mieux comprendre  la vision des habitants vis-à-vis de la faune sauvage est l'objectif du projet TRAMURB (Trames vertes urbaines : espaces de nature partagés ou conflits d’usage émergents ?) soutenu cette année par la Zone Atelier Armorique.

Plus précisément, ce projet a pour objectif d'analyser la propension des usagers des trames vertes à accepter (1) la faune sauvage présente au sein des trames vertes (2) un fort degré de naturalité des habitats présentant une faible intensité de gestion et des structures végétales spontanées. La méthode utilisée combine (i) une caractérisation écologique des trames vertes considérées (intensité de gestion, structure de végétation, fréquentation par différents mammifères), (ii) une caractérisation spatiale par observation des types d’usages des citadins (mobilité, repos, jeu, cueillette, observation de la faune et de la flore) et de leurs fréquences et (iii) la réalisation d’enquêtes (entretiens semi-directifs et questionnaires) auprès des usagers afin de comprendre les mécanismes émotionnels, cognitifs et fonctionnels impliqués dans leur attachement ou leur rejet des lieux.

Actuellement, l'équipe du projet TRAMURB réalise une grande enquête nationale sur la présence de la faune sauvage en ville. Ce questionnaire ouvert à tous vise à comprendre les attitudes et les ressentis des habitants vis-à-vis de la faune sauvage potentiellement présente dans ces espaces. Si vous aussi vous souhaitez y contribuer, c'est par ICI !